Logo ENAP
Connexion

Plan de développement

Rôle des Chaires de recherche du Canada

Dans l’histoire récente de l’ENAP, la croissance importante des activités de recherche financées par les organismes subventionnaires fédéraux a permis l’obtention de trois chaires de recherche du Canada. La première, de niveau senior, a permis d’attirer et de retenir un chercheur de renommée internationale évoluant dans le secteur du management de la santé et ses politiques. Les deux autres, de niveau junior, ont été dotées à l’interne et à l’externe. Comme le titulaire de la chaire senior, ces titulaires de chaires juniors ont eu pour mandat de jouer un rôle structurant à l’École, l’un dans le secteur de la gestion et des politiques internationales, l’autre dans celui relatif à l’analyse, au développement et à l’évaluation des politiques et programmes publics.

La Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur la gouvernance et la transformation des organisations et systèmes de santé dirigée par Jean-Louis Denis, poursuivra son mandat visant à consolider l’effort de recherche en gestion de la santé où l’École possède déjà des forces, afin de faire de l’ENAP une référence incontournable dans le domaine, tant à l’échelle canadienne qu’internationale.

Quant aux Chaires de niveau 2, détenues respectivement par Martin Goyette (Chaire de recherche du Canda sur l’évaluation des actions publiques à l’égard des jeunes et des populations vulnérables – CREVAJ) et Stéphane Paquin (Chaire de recherche du Canda en économie politique internationale et comparée – CREPIC), elles ont été attribuées à de jeunes professeurs au potentiel supérieur et aux qualités indéniables d’entrepreneurs en recherche. A ce jour, ces Chaires ont permis à ces jeunes professeurs de structurer leur carrière autour d’un objet prioritaire de recherche pour l’École, tout en leur donnant la marge de manœuvre voulue pour explorer un thème ou un secteur dans ses dimensions innovantes, au-delà de ce que des subventions ordinaires de recherche peuvent permettre. Au moment de présenter une demande de renouvellement de leur Chaire, les professeur Goyette et Paquin auront indéniablement réussi à se hisser en tête de peloton et à s’afficher comme des références au niveau international dans leur domaine propre.

L’ENAP souhaite utiliser la présence de chaires de recherche du Canada, non seulement pour structurer la recherche dans l’immédiat au cours de la durée de la subvention donnant vie à la Chaire, mais elle cherche surtout à inscrire cet appui dans la durée afin de structurer de façon pérenne ses efforts de recherche et sa contribution à la production de connaissances. Une illustration éloquente de cette visée nous est donnée par l’exemple du professeur Stéphane Roussel, anciennement titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes. Au terme du renouvellement de sa Chaire, il a su tirer profit de cette expérience en mettant en place le Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ). Ce Centre et les groupes affiliés (L’Observatoire en économie politique de la défense – OEPD –, le Groupe d’étude sur les relations internationales du Québec – GÉRIQ – et L’Observatoire de la politique et la sécurité de l’Arctique – OPSA) sont tous issus de l’initiative de S. Roussel et permettent, au-delà de leurs objectifs respectifs, de faire valoir les différentes retombées de sa Chaire.