Logo ENAP
Connexion

28 févr. 2020 Lanceurs d'alertes: la formation des employés est primordiale, selon une étude pancanadienne d'Étienne Charbonneau

Les fonctionnaires canadiens sont plus enclins à se tourner vers les médias pour signaler un manquement éthique sur les lieux de travail s'ils ne sont pas formés adéquatement sur les règles à suivre.

C’est l’une des conclusions d’Étienne Charbonneau, titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en management public comparé à l’ENAP et de son collègue Carey Doberstein, professeur à l’University of British Columbia, qui ont effectué une étude à propos des lanceurs d’alertes auprès de plusieurs centaines de fonctionnaires fédéraux et de divers gouvernements provinciaux.

Intitulée « The origins and effects of public servant confidence in whistleblowing protection regimes », l’étude publiée dans Public Administration a permis d’évaluer les connaissances et la confiance des fonctionnaires canadiens à propos des règles sur les lanceurs d’alerte, malgré des fonctionnements très différents à travers le pays.

Découvrez les résultats (en anglais)